Le tombeau vide

Le tombeau est vide, le corps de Jésus n'est plus là. Stupeur ! Marie Madelaine et l'autre Marie étaient venues pour embaumer le corps de leur Maître. Où est Jésus qui avait été couché là après sa mort infame sur le bois ? Les linges qui l'avaient enveloppé étaient encore là.  Si on avait enlevé Jésus à la hâte les linges n'y seraient plus. Personne n'aurait pris soin de plier à part le linge qui lui avait couvert la tête. Alors venons en à la seule évidence, Jésus, comme il l'avait annoncé, est ressuscité. Regardons avec les yeux de la foi ce tombeau vide et exclamons nous : "Le Seigneur est vraiment ressuscité !" Quel misérable subterfuge que celui auquel les sacrificateurs eurent recours pour expliquer au peuple la disparition du corps de Jésus. Quand on songe aux rigueurs de la discipline romaine, rigueurs telles qu'une sentinelle qui se laissait surprendre par le sommeil était aussitôt mise à mort, on se demande comment l'audace des ennemis du Sauveur a pu aller jusqu'à imaginer un prétexte pareil. Comment s'est-il trouvé des gens aussi aveugles et aveuglés pour ingurgiter une telle duperie ?
Oui, Jésus est vraiment ressuscité. Les ténèbres du tombeau ne l'ont pas retenu. Il est vivant. Le sépulcre vide nous invite maintenant à la foi et à la vie, à vivre de sa présence. La pierre a éte roulée. Qui a roulé la pierre ? A la mort de Jésus, le voile du Temple s'est déhiré de haut en bas. Qui donc se serait permis de déchirer le voile séparant le lieu Saint du lieu Très Saint, et cachant aux hommes la présence de Dieu ? Qui donc se serait permis de rouler cette pierre cachant aux hommes la résurrection du Christ ? Celui qui déchira aussi le ciel au baptême de Jésus : Dieu. Le Père a ôté l'obstacle. La voie est libre, entrons dans le sépulcre et constatons : il est vide ! Ce vide nous allons maintenant le remplir, le remplir de l'amour du Seigneur qu'il nous donne à profusion. Nos efforts physiques n'auraient pu venir à bout de la pierre, Dieu nous a frayé un chemin. Et sur ce chemin si nous ne le voyons plus, si Jésus n'est plus visible par la vue, alors écoutons et nous le reconnaitrons. C'est à l'appel doux et compatissant de son Maître qu'une femme le reconnut : Marie ! Il nous appelle, écoutons dans le vide de notre coeur pour emplir ce vide de sa divine parole. Dieu a tout fait pour nous ; pas d'effort à fournir, simplement écouter et croire. Le tombeau est vide, la pierre a été roulée, Jésus est ressuscité, nous sommes ressuscités par la foi avec lui.
 Ecoutons : Marie !

 

                                           Claude Albano

 

Actualité

 Liste des 4 dernières réflexions spirituelles dans Paroles en chemin et dans l'un des 4 titres.

 

- La spiritualité

- Les femmes et les hommes de foi

- Les thèmes fondamentaux du Christianisme

 

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jacques Eychenne