Jésus a eu faim; Jésus a eu soif

Dans l'Evangile de Matthieu au chapitre 4 et au verset 2, il nous est dit :" Il (Jésus) jeûna quarante jours et quarante nuits, puis il eut faim".


Jésus vient d'être baptisé par Jean le Baptiste dans le Jourdain. Le ciel qui était jusqu'alors fermé, s'est ouvert, et l'Esprit de Dieu descend comme une colombe. Une voix se fait entendre des cieux, la voix du Père : " Celui-ci est mon Fils bien aimé, en qui j'ai mis toute mon affection ". Puis, sans aucun commentaire, nous voyons le Fils de Dieu, fait homme, poussé au désert par l'Esprit pour être tenté par le diable.

Là, Jésus va mener son premier combat ; il va jeûner quarante jours et quarante nuits. Au bout de ce temps. Dans la chaleur suffocante du désert, en passant par des nuits glaciales, côtoyant toutes sortes d'animaux et de bestioles hostiles, Jésus seul se prépare au combat contre satan. Jésus sait déjà que le tentateur est là aux aguets, prêt, avide de perversion, voulant arracher à tout prix sa victoire sur le Fils de Dieu.
Jésus a faim. Lui le PAIN DE VIE, a faim.

 

Dans l'Evangile de Jean au verset 32 du chapitre 6, Jésus annonce cette phrase magnifique de vérité que la foule ne va certainement pas comprendre : "En vérité, en vérité je vous le dis, ce n'est pas Moïse qui vous a donné le pain venu du ciel, mais mon Père vous donne le vrai pain venu du ciel."

 

Le vrai pain c'est Lui, c'est Jésus. Celui qui mange de ce pain de vie n'aura jamais plus faim. Sa vie sera remplie de la gloire de Dieu, cette nourriture qui est descendue du ciel, en la personne du Fils, de Jésus. Jésus dit à la foule au verset 35 : "Moi, je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi, n'aura jamais faim". Sous entendu de ne plus avoir faim des choses illusoires de ce monde, mais faim de Lui seul, de sa Présence dans nos vies qui nous rassasie. Au verset 51 Jésus leur annonce : "Moi, je suis le pain vivant (Nourriture céleste impérissable) descendu du ciel. Si quelqu'un mange de ce pain, il vivra éternellement."

 

Revenons à Matthieu. Jésus est au désert depuis des jours et des nuits au nombre de quarante. Il jeûne, pour se rapprocher de son Père, car il connait sa mission. Puis, Lui le Fils de Dieu fait homme, a faim. Jésus, le pain de vie descendu du ciel pour nourrir tous les hommes débute son ministère par la faim. Quel paradoxe ! Mais Jésus est alors dans sa totale identité humaine, il a faim. De ce besoin vital a combler, satan (Je ne lui mets pas de majuscule sciemment) va s'en servir pour essayer de corrompre Jésus, et de le faire chuter. Quand la faim tenaille, l'estomac prend le dessus et nous devenons fragiles, vulnérables. Le tentateur le sait bien et il va en jouer. Mais Jésus notre pain de vie, la pain de vie lui répond : " L'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu".

Jésus commence son service pour l'humanité en ayant faim, lui le pain de vie donné aux hommes afin qu'ils mangent cette nourriture inépuisable de salut. Ce pain que Dieu nous donne est sa Sainte Parole à mastiquer, à mâcher tous les jours. " Donne-nous notre pain quotidien ". Donne-nous comme nourriture ta Parole Seigneur, et nous n'aurons plus jamais faim, si ce n'est de toi seul.

Jésus a terminé son ministère par la soif, lui qui est la source d'eau vive. Cloué à la croix de l'ignominie humaine, bafoué, humilié, frappé, délaissé et meurtri, Jésus, le Fils de Dieu couvert de blessures, de nos blessures, a soif. Combien a t-il du souffrir ! Pouvons nous l'imaginer un instant ? L'agonie pouvait durer des jours entiers. Le supplicié était nu cloué sur le bois, à la vue de tous. Jésus avait été battu, il était ensanglanté et pendu au gibet. Le Pur était sali, outragé. La source vivante d'eau pure a eu soif. De tout temps Jésus a toujours eu soif de nous et il a voulu nous donner l'eau vive qui étanche toute soif. Il a toujours voulu se donner, car il est l'eau vive. Celui qui boit de cette eau n'aura jamais plus soif, sauf de Lui.

Jésus rencontre la Samaritaine au bord du puits de Jacob. L'endroit n'étant pas anodin, Jésus répond à sa question : " Quiconque boit de cette eau (L’eau du puits), aura encore soif ; mais celui qui boira de l'eau que je lui donnerai, n'aura jamais soif, et l'eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d'eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle".

Quelle promesse et quelle bénédiction ! Jésus est la source d'eau vive, celui qui croit en Lui, en cette source, et qui boit de cette eau n'aura jamais plus soif. Cet apaisement et cette richesse se prolongeront jusque dans l'éternité. Qui veut étancher sa soif ici-bas, boit les Paroles du Fils de Dieu et il sera abreuver pour toujours.

 

Dans l'Apocalypse au chapitre 7 et au verset 13, Jésus annonce : " Ils (Les rachetés) n'auront plus faim, ils n'auront plus soif. " Puis au chapitre 21 et au verset 6, il est écrit venant de la bouche de Jésus : "A celui qui a soif, je donnerai de la source de l'eau de la vie, gratuitement". " Que celui qui a soif, vienne ; que celui qui veut, prenne de l'eau de la vie gratuitement." ( Apoc. 22.17.)

Jésus a eu faim au début de son ministère. A la fin, sur la croix, il a eu soif. Ayons faim et soif de sa Parole et nous serons rassasiés, abreuvés à tout jamais. Lui est le pain de vie et la source d'eau vive, deux éléments spirituels indispensables à notre vie de foi.

 

Allons boire dès maintenant à la source qui jaillira pour l'éternité en nous. Allons manger dès à présent le pain venu du ciel, et nous n'aurons jamais plus faim si ce n'est de Lui et Lui seul : Lui, la Parole vivante, le pain qui nourrit pour toujours.
Jésus est le pain. Jésus est l'eau vive. Allons manger et allons boire sans retenue, c'est cela la foi. De plus tout nous est offert. C'est gratuit !!!
Merci Seigneur pour cette nourriture quotidienne et cette eau qui coule sans cesse jusque dans le Royaume Eternel.

 

 

 

 

                                        Claude ALBANO

Actualité

 Liste des 4 dernières réflexions spirituelles dans Paroles en chemin et dans l'un des 4 titres.

 

- Réflexions

- Les thêmes fondamentaux du christianisme

- La spiritualité

- Les femmes et les hommes de foi

 

 

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jacques Eychenne